Le vieil Eclis

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 13 janvier 2017

Bonne année 2017

Nous voilà dans une année 1 en numérologie (2+0+1+7 = 10 = 1), propice à l'émergence de renouveau. Puisse le monde et donc chacun de nous œuvrer pour un monde meilleur, respectueux des Hommes et de la Nature qui héberge nos vies fragiles.

jeudi 24 septembre 2015

Inventer la vie

L'été 2015 (et l'automne un peu aussi) fut sous le signe du renouveau de l'accueil.
Nous nous sommes lancés pour une visibilité plus grande en nous référençant sur un site de réservation en ligne très utilisé par les voyageurs.
Joie de belles rencontres, de jeunes sensibilisés à notre mode de vie qui, après 20 années de pratique, témoigne de son ancrage dans le réel de l'expérience vécue.
Nous espérons continuer l'aventure des rencontres, des partages et transmissions de nos savoirs.

Face à un monde qui change et continue de creuser les exclusions, notre simplicité en acte se veut lumière !
Prendre du recul, de la hauteur change notre point de vue sur nos vies étroites si souvent, peureuses aussi de n'oser pas vivre nos désirs profonds.

vendredi 16 mai 2014

Raconter la vie

Marie-Do a publié en ligne le récit de son changement de vie... dans une belle collection qui fait ouvrir nos regards sur la diversité de nos contemporains.

C'est là :

http://raconterlavie.fr/recits/quitter-la-ville/#.U3Wyyy8zyCR

dimanche 3 novembre 2013

Reprise de l'accueil


Après une année de pause, nous voilà sollicités de nouveau par des jeunes qui cherchent sens et solutions pour vivre simplement. Nous entendons les signes des temps et avons décidé de nous remettre à ouvrir la maison pour ceux qui cherchent, se cherchent, demandent, veulent prendre du temps face à eux dans une nature préservée ou simplement se mettre en vacance.

lundi 21 décembre 2009

C'est l'hiver

Repos de la terre, temps de silence et d'intériorisation au coin du feu. Beauté des saisons qui se succèdent.




mercredi 22 juillet 2009

Les petits carrés en juillet

Les récoltes se suivent et continuent de nous régaler.
Voici le temps des courgettes et haricots verts.




lundi 25 mai 2009

Les p'tits carrés (fin mai)

Ça pousse, c'est beau, c'est bon !

Joie et méditation au jardin chaque matin.




dimanche 26 avril 2009

Ça pousse...

L'énergie du printemps se manifeste et nos petits carrés prennent vie !




Les semis nous donneront un jardin fleuri et de quoi nous régaler déjà (premiers radis et salades toutes tendres...)


Joie de vivre si près de la terre qui nous porte et nous nourrit !

jeudi 19 mars 2009

Les jardins carrés (avril)

Nous continuons l'expérience avec aujourd'hui des courgettes semées sous cloche ou plutôt sous carré protecteur...

mercredi 18 mars 2009

Jardin en carrés

Nous nous lançons dans ces mini jardins, que nous installons pour commencer près de la mare du lagunage. Ainsi l'eau pour arroser sera disponible tout près ! A suivre en photos tout au long de la saison du jardin. Aujourd'hui semis de persil, de mesclun et mise en place de plants de salade ... C'était un jour "feuilles "pour ceux qui jardinent avec la lune.


jeudi 2 octobre 2008

Un livre de Pierre RABHI

Pour une insurrection des consciences, sort aux éditions Actes Sud en ce début du mois d'octobre !

                          

Courrez l'acheter. Cela vous permettra de faire connaissance avec la pensée de Pierre, si cela n'est pas déjà fait. Et de vous sensibiliser, nous l'espérons, à son action, à son mouvement qui prend résolument une tournure politique, dans la cité, pour nous fédérer en conscience et faire bouger ici et là les choses, le monde.
Lutter à la fois contre la course au superflu des plus favorisés et l'austérité imposée aux plus pauvres passe par une acceptation de la sobriété. Équitable et créatrice, elle suppose de travailler sur le désir humain, non pour le réduire et le réprimer mais pour en élargir la portée et l'objet.

                   

Oui, la sobriété heureuse est plus que jamais d'actualité !

jeudi 25 septembre 2008

La presse a dit ...

Depuis quelques mois des journalistes nous "trouvent" par hasard et demandent à nous rencontrer. Oui, non ? pas facile de choisir, témoigner ou rester au secret de notre vie douce ? Oui à certains, non à d'autres (les opportunistes qui après un article se précipitent pour nous rencontrer, la télé par principe pour ne pas apparaître ridiculisés sur 100% mag de M6 ou le JT de TF1 entre des "news" sans profondeur et déclinées à 100 à l'heure ...et en plus on n'a pas la télé !!!)

Nous avions dit oui à Caroline ROCHET en avril dernier et elle avait pris le temps de passer du temps ici avec un photographe. L'article qui en sort lui ressemble et nous va.

Vous pouvez le lire sur le Marie-Claire du mois d'octobre 2008 ou sur le blog de Caroline :
http://www.carolinerochet.com/article-22631811.html

Nous voilà un peu sur la sellette, nous n'aimons pas trop trop mais les retours des amis(amies) nous réchauffent le cœur et nous soutiennent dans l'aventure. Ah les mots doux sans autre soucis que faire du bien à l'autre !!!! Merci à vous.


Le Paradis sur terre existerait-il ? Tenté de le croire en lisant Marie Claire et en allant sur votre site !...Très tentant !!...Cordialement .G.P.



Super cet article, je vous y retrouve vraiment... c'est du bonheur et le mot de la fin ... travailler moins pour s'aimer plus...je le méditerai aujourd'hui. Je vous embrasse tous les deux et vous dis à bientôt. Kathleen

vendredi 1 août 2008

"Le lexique de l'actuel"

Chronique "Le lexique de l'actuel" de Pierre-Marc de Biasi 29.07.2008

Sur France Culture

« L’autre jour je vous avais dit mon sentiment assez mitigé au sujet de la bonne gouvernance qu’on nous administre en perfusion pour nous faire avaler les désengagements de l’état et la liquidation du service public. Mais je ne vous avais encore dit que la moitié de la vérité. Je vous avais dit que gouvernance est une sorte de mot valise, moitié gouvernement, moitié manigance… dans lequel on peut voir une sorte de cheval de Troie qui sert à introduire la rationalité gestionnaire au cœur des services de l’état et des collectivités locales. Mais c’est pas tout ! Le mouvement est réciproque. Si la gouvernance parvient à faire entrer de plus en plus de marchés privés dans la république, elle permet aussi, symétriquement, dans l’industrie privée, de doter les chefs d’entreprise et les grands décideurs d’un pouvoir de nature quasiment politique qui restait jusque là le privilège de l’état. C’est le sens de l’expression anglaise « gouvernance corporation », gérer les ressources humaines, traiter l’effet sociétal des décisions, ¬—il faut dire sociétal, social est une insolence…—, définir le dispositif hiérarchique de l’autorité, les instances de consultations, les stratégies de communication interne et externe, régler par la négociation ou par la règle économique les conflits extérieurs ou avec la concurrence, au bout du compte toutes ces taches, qui définissent la gouvernance d’entreprise, est-ce que ça ne ressemble pas comme deux gouttes d’eau aux prérogatives politiques d’un gouvernement ? Mais, parler de gouvernance permet de maintenir un certain flou artistique qui brouille les évidences. Dire « gouvernance » laisse supposer la bonne entente, le dialogue préalable, la négociation gagnant-gagnant, la sérénité d’un consensus amical. Le terme de gouvernance cache à peine la nature politique des rapports de pouvoir qui s’impose en fait aux salariés avec la même rigueur que la politique gouvernementale s’impose aux citoyens ! Encore quelques années d’ailleurs, et le flou artistique finira lui-même par n’avoir plus aucune raison d’être. Si la politique et le rapport au pouvoir sont entrés dans l’entreprise, c’est en toute légitimité. C’est que l’entreprise multinationale représente déjà le véritable lieu du pouvoir. Le virus progresse dans toutes les têtes, chacun finit par y croire, à commencer par les principaux intéressés. Dans les milieux dirigeants des grandes entreprises, on se demande déjà sérieusement si la gouvernance économique à pour seule fonction de réguler les rapports de concurrence sur le marché mondial ? Ou si on ne peut pas déjà aller un peu plus loin et proposer dans la foulée une alternative qui pourrait se substituer gentiment aux principes d’autorité politique de l’état. Rien n’empêche d’ailleurs de garder un Président, un gouvernement, des ministres. Comme ça tout le monde sera content. Ce n’est pas que les entreprises voient dans l’état un ennemi. La plupart du temps, elles en maîtrisent assez bien les décisions, mais le système politique hérité de l’histoire est très embarrassant ! Il fonctionne trop lentement, son emprise sur le réel reste limitée. Vous imaginez : la nation, la citoyenneté, la représentativité, la démocratie… Des principes complètement dépassés dans un monde sans frontières constitué en réalité de producteurs et de consommateurs.

Prenons-y garde, le terme de gouvernance est un virus introduit dans notre langue par les idéologues de l’ultra libéralisme, un virus qui n’a qu’un seul but : nous dégoûter du politique. Nous en dégouter… pour leur laisser… le champ libre !!!"

jeudi 24 avril 2008

Semis

Jardin d'intérieur pour faire le plein de l'énergie de printemps en direct et se régaler aussi.

Graines de poireaux, lentilles, radis... à couper à mettre sur vos crudités...

dimanche 13 avril 2008

Lumière de printemps sur notre côte d'Amour ...

C'était un dimanche du mois d'avril 2008...